Blériot XI (micro-rc)

Pour obtenir un vol lent, il faut une charge alaire inférieure à 10g/dm2, donc, compte tenu de la masse du matériel embarqué il me fallait doubler la surface d’une cacahuète, c’est-à-dire multiplier les dimensions du plan cacahuète de Thierry Bachellier par 1,4.

Le modèle présenté mesure donc 46cm d’envergure, a une surface de 4,3dm2 et une masse de 31g, ce qui conduit à une charge alaire de 7,2g/dm2. Pour assurer la propulsion de ce modèle qui traîne beaucoup, il m’a fallu installer le moteur de Ø 8mm.(celui qui équipe le Minium Edge 540) plus puissant, et l’hélice est une 130×70.

Toute la construction est faite à la colle cyano.clip_image002

Le fuselage

Construction des plus classique. Balsa mi-dûr teinté brun avec un feutre à dessin. Haubanage en fil à mouche. (magasins articles de pêche)

clip_image002Le fil traverse les entretoises que je perce avec un fil d’acier fin (corde de guitare Ø 0,3) monté au bout d’une petite baguette ronde (genre brochette).

Une fois en place sur toute la longueur du fuselage, le fil de haubanage est collé à la cyano.

clip_image002[14]Les mâts de cabane ainsi que ceux de l’empenage sont réalisés en pailles. (folle avoine). A cueillir au bord des routes ou en forêt, après les premières gelées, et en tous cas dans un endroit abrité du vent pour qu’elles soient bien droites. (Vous voyez que le modélisme, le vrai, ça peut être très bucolique.)

L’assemblage des mâts ne pose pas de gros problème puisque ce sont des tubes et qu’il suffit de les enfiler comme des perles sur un fil que l’on fixe à la structure puis on immobilise avec une goutte de cyano.

La béquille est en bambou galbé à chaud sur un fer-à-souder après l’avoir laissé tremper dans l’eau.

Le train d’atterrissage est en corde à piano de Ø 0,4mm.clip_image002[16]

La photo ci-contre donne les principales caractéristiques de la structure du train. Les étriers sont en papier enveloppant la CàP du train. Je ne l’ai pas fait, mais il serait peut-être judicieux de faire une petite boucle faisant ressort en bas de la jambe de train.(marqué d’une *)

Les roues à rayons ont été réalisées selon une technique similaire à celle, très bien décrite dans la rubrique n° 11 de l’excellent site @éroland. (http://hangarlm.free.fr/hlm11.html)

Empennageclip_image002[18]clip_image002[24]

Le gouvernail de direction est articulé grâce à un étrier en CàP fine traversant un petit tube papier collé sur ce gouvernail. Les branches de l’étrier sont piquées et collées à la cyano à l’arrière du fuselage. Tous les guignols sont en CTP fin (ep : 0,4)

L’empennage horizontalclip_image002[22]clip_image002[20]

Peut être construit selon le plan avec des nervures « classiques ». Pour ma part, j’ai opté pour la technique schématisée ci-dessus, qui me permet d’intégrer facilement dans l’aile le longeron tubulaire fait avec une paille. La gouverne de profondeur est conforme au vrai, et la partie centrale du longeron tubulaire permet le pivotement du jonc carbone Ø 0,5mm auquel sont collées les deux parties mobiles de la profondeur. Un petit espace au centre du longeron permet la fixation du guignol sur le jonc carbone.

Les nervures sont obtenues en découpant dans du balsa ep : 0,5mm, des bandes de 1mm de largeur et, en procédant comme sur l’image, on obtient un profil.

Les ailesclip_image002[26]_08

Comme on peut le voir, les nervures découpées dans du balsa de 1mm, ont une queue assez fragile. Pour pouvoir placer les longerons sans casse j’ai mis des cales comme on peut le voir sur la photo.

Pour avoir des ailes démontables, deux petits tenons cylindriques en bambou sont collés contre les longerons. Les haubans sont en « fil à gant » ou bien en « fil à mouche »…clip_image002[28]clip_image002[30]

…ils s’accrochent sur la cabane grâce à des petits crochets en CàP fine. Des petits tubes de papier recouvrent la jonction hauban-crochet, d’autres tubes papier collés sur les nervures (voir le plan) permettent la traversée de l’aile par ces haubans. Une fois clip_image002[32]clip_image002[34]tendus et bien réglés, une goutte de cyano les immobilise au niveau de l’aile.

Le faux moteurclip_image002[36]clip_image001

Il est en papier pour ce qui concerne le carter, et les faux cylindres sont faits avec les pailles qu’un restaurateur dont on pourrait penser qu’il est d’origine écossaise, met à la disposition de ses clients ou de ceux qui, ne consommant pas forcément, viennent récupérer de quoi assouvir leur passion. Le moteur a été fait en s’inspirant de cette gravure.

Voilà, j’espère avoir été suffisamment clair et explicite, bonne construction et bon vols !

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s